Le plus beau des métiers

590014.TIF
590014.TIF

Il est huit heures trente, la sonnerie retentit.

Le soleil va tourner sans aucun ralenti.

Têtes blondes bien fraîches ou encore endormies,

Sortent stylos, crayons et cahiers, c’est parti.

Mathématiques, grammaire, calculs et lecture,

Les mains s’appliquent pour faire de belles écritures.

Dix heures quinze, sonne une pause bien méritée ;

Des rires, des jeux mais aussi quelques blessés.

Pour les maîtresses, une bonne tasse de café

Accompagnée de quelques histoires éthérées.

A midi, réunions, corrections, collations,

Entrecoupés des rires d’une grande collusion.

Seize heures trente est le temps de dire « au revoir »,

Les enfants rejoignent leurs parents, l’œil hagard.

Je me retrouve seule dans ma salle, non, un carnage !

Les murs transpirent encore quelques bavardages.

Il en émane les effluves des esprits nourris

Et la chaleur des beaux instants passés, unis.

J’entends encore jouer, dans la cour, des chimères.

C’est le moment de la journée que je préfère.

Ce métier chronophage, je ne l’ai pas choisi

Mais pour l’instant, je vous avoue, j’en suis ravie.

Dodo (28 septembre 2015)

 

à la manière de Racine

src= »http://www.faitsetcauses.com/wp-content/uploads/2012/08/ECOLE.jpg »

2 réflexions au sujet de « Le plus beau des métiers »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *