Levée du bon pied!

chaussure-de-faete

Un matin, la chaussure gauche et la chaussure droite d’une dame conversent en faisant les cent pas:

  • Ouh ! Je me sens pas très bien ce matin, on ne peut pas dire que ce soit le pied !
  • Oh oui dis-donc, tu n’as pas l’air dans ton assiette, je te trouve mauvaise mine.
  • Ah tu trouves aussi ? Je sens que je vais botter en touche aujourd’hui, me faire discret, si ça ne te dérange pas. Va pas falloir me casser les pieds !
  • Oh ! Oh ! Monsieur est de mauvaise humeur, je ne t’ai jamais vu ainsi. Tu t’es levé du pied gauche ce matin ? Tu as mal dormi cette nuit ?
  • Ah très drôle pour un pied droit ! J’aime bien, tu fais de l’esprit ! Par contre toi, tu es étrangement de bonne humeur ! A vrai dire tu n’es pas du tout comme d’habitude. Je te trouve bien pimpante aujourd’hui. Qu’est ce que tu me caches ? Tu vois une autre chaussure ?
  • Non, pas plus que cela. En fait je me sens bien, comme tous les jours. C’est toi qui es étrange en fait. Tu es bien terne et vieux jeu d’un coup. Je ne veux pas mettre les pieds dans le plat mais qu’est ce qui t’arrive ?
  • Bon assez, je trouve que cette conversation tourne en rond et je pense qu’on va changer de sujet si tu le veux bien parce que ça commence à m’énerver !
  • Oh là là ! Cette façon de couper l’herbe sous le pied, c’est agaçant ! Je ne te demande pas de me cirer les bottes mais tu pourrais faire un effort. Je ne te reconnais plus mais ne crois pas que je vais me laisser marcher sur les pieds ainsi !
  • Arrête de me parler alors, je ne vais pas faire des pieds et des mains pour faire plaisir à madaaaame et c’est tout! Je ne suis jamais d’humeur, comme tous les jours, tu devrais le savoir maintenant.
  • Jamais d’humeur ? C’est nouveau ça. Toi qui danses toute la journée ton bonheur d’avoir été enfin acheté ? Je ne sais plus sur quel pied danser moi, je jette l’éponge. Tu as raison, il vaut mieux rester muets pour aujourd’hui, cela ira peut-être mieux demain. (bouh, il est con comme ses pieds aujourd’hui !)
  • Comment ça d’avoir été acheté, cela fait une éternité que je suis utilisé, regarde comme je suis usé, je ne marche plus, je piétine. J’ai presque un pied dans la tombe. Toi par contre tu me sembles bien neuve, colorée, fraîche. Je sens que je ne t’arrive même à la cheville
  • Oh mon dieu tu as raison ! Il n’y a quelque chose qui ne va pas !

 

Un jeune homme s’approche de la dame et s’ose à lui dire :

« Je suis désolé madame de vous mettre au pied du mur, mais je crois que vous n’avez pas mis les deux mêmes chaussures aujourd’hui ».

Dodo ©

 

27 septembre – 3 octobre 2014

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *