Octobre s’en est enfui

automne-caresse

 

Octobre s’en est enfui

En dernier soupir de pluie

Invitant les chagrins à se taire

Dans mon pays imaginaire

*

Novembre ranime l’espoir

De lunes d’or dans mes nuits noires

Et de cris de joie dans le vent

Rendant l’automne plus pimpant

*

Ma poésie se fait couleur d’ambre

Jusqu’aux lentes heures de décembre

Et suspend les instants émigrants

Avant leur grand saut dans le néant

*

Octobre s’en est enfui

En dernier soupir de pluie

Echangeant larmes et tristesse

Contre la chaleur de tes caresses.

A. B. (03-04/11)

 

 

src= »http://img.over-blog-kiwi.com/0/99/16/37/20150923/ob_85ac63_10678766-657791010986096-9732206913121.jpg »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *